Fondation Passerelle

Afin d’apporter une contribution à l’amélioration de la situation, la musicienne malienne, Rokia Traoré, a créé la Fondation Passerelle. L’entreprise a pour but de soutenir le processus d’organisation et de développement de l’économie de la musique et des arts de la scène au Mali.

Selon l’artiste malienne, en plus des conséquences néfastes de la situation internationale du disque, les industries musicales au Mali sont aujourd’hui entravées par des pratiques qui se sont développées en raison d’un manque de vigilance lors du passage d’un système traditionnel basé sur une organisation purement sociale et non directement commerciale de la production et la diffusion de la musique, à un système moderne basé sur le principe d’économie.

L’organisation des industries musicales au Mali consistera en l’élaboration (à partir des normes internationales et des besoins des artistes maliens) d’un fonctionnement spécifique à une société malienne dans laquelle la musique demeure un important vecteur d’éducation, tout en subissant une économie fortement entravée par les conséquences de la tradition de gratuité, à priori, du travail artistique.

 Site web: www.fondationpasserelle.com

 

Comments are closed.