DESDEMONA: Toni Morrison, Peter Sellars, Rokia Traoré.

desdemona2

«J’ai vu le visage d’Othello dans son esprit» dit Desdemone dans la pièce de Shakespeare. Quatre siècles plus tard, Desdemone nous parle avec des mots nouveaux, dans la langue de Toni Morrison. Avec sa nounou Barbary, une esclave africaine, qui lui avait appris à chanter, Desdemone raconte des histoires du passé, du présent et du futur. Le dialogue entre les deux femmes, traversant les continents et les siècles, ouvre une porte vers un autre XXIe siècle.
Desdemona commence donc sur les chants et les histoires de ces deux femmes pouvant enfn exprimer leur espoir pour un autre monde, après des siècles de racisme et de colonialisme. Rokia Traoré, nouvelle voix de l’Afrique, compose aussi la musique pour deux musiciens jouant des instruments africains et pour un chœur de trois femmes – tous venant du Mali.

desdemona

Je m’appelle Desdémone. Le mot Desdémone signifie malheur. Il signifie fatal. Il signifie damné. Peut-être mes parents soupçonnaient-ils ou connaissaient-ils déjà mon destin quand je suis née. Peut-être le simple fait que j’étais une fille suffisait-il pour savoir à quoi ressemblerait ma vie. Qu’elle serait soumise aux caprices de mes aînés et au joug des hommes. C’était chose courante, non, obligée pour les femmes à Venise au 15e siècle. Les hommes imposaient les règles, les femmes les suivaient. La fatalité et la calamité étaient toujours aux aguets. Mes parents étaient très conscients de ce système et l’approuvaient. Ils pouvaient prévoir l’avenir d’une petite fille jusque dans ses moindres détails.
Ils se trompaient. Ils connaissaient le système, mais ils ne me connaissaient pas.
Je ne suis pas la signification d’un nom que je n’ai pas choisi.

Trailer:

Comments are closed.