DREAM MANDÉ – DJATA

Bookings : gie@fransbrood.com

DREAM MANDÉ – DJATA est une création qui a été présentée en avant-première au Festival d’Avignon 2017.

« Rokia Traoré en conteuse enchanteresse (…) une soirée d’une douceur magnifique » Le Monde
« Porte-parole d’une Afrique flamboyante » France Inter
« Infiniment gracieuse » Libération
« Sensible et puissant » La Provence
« Lumineux (…) Salutaire » Toutelaculture.com
« L’artiste malienne a subjugué Avignon » Le Point

Lorsque j’ai commencé à apprendre la musique, ce qui déjà était une situation exceptionnelle et fortement critiquée dans mon milieu social,  il était plus naturel pour moi et  moins radical pour mon entourage que je joue de la guitare et écrive des textes en français ou en anglais, que je trace mon propre chemin artistique en évitant celui réservé exclusivement à la caste des djélis (1) .  Le rock’n’roll m’était plus accessible, qu’une participation à des spectacles de mariage et de baptême, terrain d’apprentissage de jeunes djélis aux côtés de leurs parents, lors desquels sont interprétés les chants classiques.

Pour exister en tant qu’artiste il m’a fallu un grand détour et quelques années d’expérience dans la pratique d’un style musical que je me suis inventé en profitant d’infimes fenêtres de tolérance dans des brèches de modernité d’une société malienne fortement traditionaliste.  Pendant des années il s’est agi, et il s’agit encore pour moi d’élargir le champ de liberté pour mon travail artistique.

Lorsque j’ai eu l’occasion de côtoyer Bako Dagnon, une grande djélimousso (2) de la région de Kéla (3), j’avais déjà réalisé cinq albums et plusieurs projets en quinze années de carrière. L’enseignement de l’une des djélis les plus proches des bases de la culture mandingue et du djéliya(4) m’a permis d’achever un projet dont l’écriture était terminée depuis des années, mais il me manquait une connaissance des chants classiques liés à l’épopée mandingue. Seuls les djélis connaissent et peuvent enseigner ces classiques et leurs histoires.

Le projet « Diata – Dream Mandé » se structure autour de la tradition de récits de l’histoire rapportés par les griots, mais il est également un projet moderne résultant de changements inévitables qui peuvent offrir une nouvelle vigueur au passé à travers des concepts contemporains de perception actualisée et contextualisée qui vont à l’encontre des coutumes.

Le récit du spectacle résume une partie de l’histoire de Soundiata Keïta et l’empire du Mandé. Le texte est conté en français ou en anglais à la façon des griots, entremêlé de chants classiques de l’épopée Mandingue.

Accompagnée d’un fina, Mamadyba Camara à la kora, et d’un djéli, Mamah Diabaté au n’goni, j’ai le privilège d’avoir pour base de travail une musique des plus belles et délicates d’Afrique.

La pièce de monologue musical évolue sur une structure de musique qui est aussi faite de moments de retrait total ou partiel du son des instruments afin que seuls s’expriment les mélodies et le mouvement dans la voix parlée ou chantée.

Si les griots ne s’accordent pas toujours sur les périodes et faits précis de l’histoire, il n’en reste pas moins que dans le répertoire de l’épopée Mandingue, chaque mélodie a un sens, a été composée ou modifiée à l’occasion d’un événement précis, et marque une époque précise de l’histoire du Mandé.

Dans ma démarche à travers ce projet, ce n’est  pas tant l’interprétation de chants classiques que toute la dramaturgie naturelle intense et profonde de cette tradition de récits griots  qui m’intéresse.

J’ambitionne de transcrire un récit griot en dehors de la langue mandingue mais en préservant le sens de chaque geste, chaque mot chaque croyance originelle.

Rokia Traoré

(1) Famille de caste :

Au sein des empires et royaumes d’Afrique de l’Ouest l’organisation sociale avait mené à une répartition des rôles de sorte que des familles, tributs ou ethnies tiennent les mêmes fonctions en garantissant une transmission héréditaire de leur position, leur savoir-faire et toute la doctrine qui les structure. C’est ainsi que dans la région du Mandé l’organisation de cette époque peut se résumer comme suit:

  • les Griots (djélis) s’occupaient de tout ce qui concernait la musique, Ils mettaient l’histoire des différents événements en musique. Selon les familles ils pouvaient fabriquer les instruments et en jouer.
  • Les Finas ou Founès avaient la maîtrise du verbe, ils étaient les porte-parole et messagers dans une société où l ‘écriture n’existait pas et les règles de la noblesse exigeaient des familles d’agriculteurs, pêcheurs et autres qu’ils ne s’expriment pas en public.L’une des fonctions actuelles des finas est encore de parler sur la musique et les chants des djélis lors des événements publiques. Commenter, donner des précisions par rapport à l’histoire que le djéli chante. Ils prennent également en charge les démarches de médiation sociale lors de fiançailles, de baptêmes, ou dans des cas de conflits.
  • Les Noumou maîtrisaient le fer, la terre, et le feu. Ils étaient les guérisseurs, pratiquaient l’excision et la circoncision, fabriquaient les armes et les ustensiles de cuisine.
  • Les Garankés étaient en charge de l’artisanat en général et en dehors de ce qui touche les métaux (matière exclusivement réservée au travail des noumous car son façonnage nécessite la maitrise du feu)  : les garankés travaillaient à partir de la peau et du cuir. Ils fabriquaient les fourreaux des armes, les harnais, certaines pièces des armures, les chaussures…
    Les femmes garanké avaient en charge tout ce qui touche à l’esthétique féminin: tatouages, maquillage et coiffure.
    De nos jours toutes ces différentes familles qui étaient les piliers d’une organisation complexe et certainement indescriptible en un paragraphe, sont appelées griots.

(2)  Femme de la caste des djélis
(3)  Kéla
Village de griots dans la région du mandé
(4) Jéliya
Tout le concept qui définit l’idéologie à la base de la fonction des djélis.

 

Dream Mandé est un projet initié par Rokia Traoré dans le cadre de sa Fondation Passerelle à Bamako (Mali).

Dates:

Date Ville Salle Pays
18/11/17 FONTEVRAUD Abbaye de Fontevraud France
Heure: 12:00am.